UN VERNIS SUR LE NÉANT

Un livre de Jean-François Bory..

« Tout ça, oui. Quand allaient-ils revenir, les mots ? Je tends l’oreille. »

Le nouvel ouvrage poégraphique de Jean-François Bory est un festival de poèmes visuels.

S’y joue dans le noir une pièce de théâtre à 26 personnages où l’indiscipline des mots est récompensée par des images en morceaux dorés à la feuille.

« Toutes les phrases du jour se sont repliées circonspectes, comme des fleurs redevenues boutons. »

Un livre d’ors comme ceux qui règnent dans la chambre noire de Planck qui nous demande pour en concevoir le rayonnement intérieur d’exercer le pouvoir imaginaire de notre encéphale.

Un rayonnement qui frapperait de cécité quiconque chercherait à savoir si la lumière qui se trouve enclose et rayonnante sur elle-même dans cette chambre, possède la couleur de l’or ou bien celle du noir de carbone, ou la couleur furtive de la neige, qui sait peut être celle spectrale de l’alphabet du diamant, et dès lors en aurait trépané crânement l’enceinte. de confinement.

Ors et noirs qui ressemblent à ce qu’on imagine être les significations indécidables que le mot séquestre dans sa chambre d’échos, à peu près rien, de collisions en élisions, d’épiphanies en confusions, ce peu, indistinct, qui est tout ce dont le poème peut nous permettre d’espérer.

Un livre qui ne manque pas d’humour jaune et noir, jaune d’or et noir absolu, une critique de la déraison pure au gai désespoir inénarrable : un tractatus poeticus

Caractéristiques :

Dimensions : 17 cm x 24 cm

Pages : 272 pages couleurs

Poids : A.D. grammes

isbn : 978-2-491418-06-9

Fabrication : imprimé en France au mois de décembre 2022

Dépôt légal : janvier 2023

Prix : 25 euros